Le repos du Fakir

Une petite vidéo sur tout ce qu'il se fait de plus sale en terme de mobilier urbain. On imagine facilement le processus de conception relativement sadique qui peut conduire à la réalisation de ces équipements : ce n'est ni confortable, ni esthétique. Sous prétexte d’empêcher les dégradations, ces dispositifs cloisonnent encore un peu les usagers provoquant malaise et individualisme. Nous classons donc ces "instruments de tortures" dans la catégorie anti-aménité urbaine.

Réalisée par Stéphane Argillet et Gilles Paté, Production Canal Marches 2003 durée : 6'30